Sur le veganisme comme idéologie

L’ignorance des nécessités est un terreau pour les morales hors-sol. Il faut ignorer ce qu’il en coûte de labeur et de sueur pour transformer une friche en terrain nourrissié et que germent sans lumières des théories puériles, puériles car coupées du déterminisme naturelle et des pulsions de vie, puériles car reniant jusqu’aux lois du cosmos qui permettent à la Terre de tourner sur elle-même et aux hommes de vivre. Quiconque a une connaissance minimum du monde, c’est-à-dire quiconque a observé quelques secondes le cours de la vie avec ses yeux et son nez, quiconque a sué quelques gouttes pour exister un temps, comprend alors que peine et souffrance sont nécessaires, il en va de l’existence même. Exister, c’est être sûr de disparaître, et il faut que quelques-uns meurent pour que beaucoup vivent.

Le mal de l’homme moderne n’est pas de manger de la viande, il est dans le fait de tuer plus que nécessaire, dans le fait de manquer de respect au vivant en général. Défendre les animaux et les plantes, défendre les êtres sans voix, voilà une belle cause. Penser la nature, vouloir la comprendre, c’est un noble projet, mais encore ne faut-il pas inventer une nature qui n’existe pas, encore ne faut-il pas projeter ses propres passions sur le monde.

Il y a dans le veganisme une morale d’inquisiteur, une morale dangereuse qui juge et condamne selon sa sentimentalité, affectée par les croyances qui l’anime. L’homme qui juge d’après ses sentiments se nomme enfant, c’est-à-dire un être humain contraint de croire sans savoir, et il n’y a que l’animal en l’homme pour agir d’après ses seuls désirs, c’est-à-dire pour n’écouter que son ventre sans essayer de peser le vrai et le faux. Le ventre des vegans est bien rempli, trop rempli, car il faut ne pas savoir ce qu’est la faim pour penser vegan, il faut ne pas savoir ce qu’est la nature et ignorer l’ordre du monde. Sauver la nature ne signifie pas la remplacer, ni la fantasmer, respecter le monde ne signifie pas le changer. Commençons par comprendre ses règles avant de vouloir lui imposer les nôtres. Quelques hommes ont maudit le monde, ils inventent des musées et y entassent à prix d’or cette nature qu’ils ont aux préalablement pris soin de détruire.

Tout à chacun est en droit de recourir aux pratiques qu’il croit juste, de débattre pour montrer en quoi cette pratique est authentique et noble, et de justifier son action. Mais l’extrémiste ignore la limite entre le partage d’une idée et sa volonté de l’imposer aux autres. Dire à un homme qui ne partage ni vos valeurs ni vos principes qu’il est un abruti ne le poussera pas à adhérer davantage à votre cause. Détruire sa boutique, celle qu’il s’applique à faire vivre en même temps qu’il se fait vivre ne le convertira pas davantage. On ne peut vouloir préserver une paix universelle en recourant à la violence. La violence est chose de nature, la paix durable est-elle un artifice, artifice qu’il nous faut entretenir.

L’idéologie vegane appliquée avec rigueur, suivant sa logique avec cohérence (oxymore), ne sauvera pas la nature, pire, elle sera une cause supplémentaire d’extinction d’espèces, à commencer par les espèces domestiques, car l’idéologie vegan elle est une pensée virtuelle qui imagine une nature coupée de l’humanité et une humanité coupée de la nature. Doivent-ils cesser de se guérir au risque de tuer les microbes et les bactéries si nécessaires à leurs symbioses, doivent-ils cesser de chasser ces poux et ces morpions qui les démangent au fond de leur lit, doivent-ils accepter de vivre avec ce ténia plus long que leurs intestins, veulent-ils condamner tous ces animaux qui n’existent que par l’homme ? Il faut lutter contre ces idées qui entendent gouverner le monde, car à chaque fois qu’elles s’y essaient, c’est de la matière que l’on détruit, et le jour où il n’y aura plus de matière pour porter les idées, il n’y aura plus d’idée.

31/10/2019

Un commentaire sur “Sur le veganisme comme idéologie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s