Les raisons de cogiter

Résultat de recherche d'images pour "le penseur"
Le penseur de Rodin

Selon Spinoza, tout ce que nous nous efforçons de faire sous la conduite de la raison, c’est de comprendre, en d’autres termes, la première et unique vertu de la raison, en ce qu’elle nous permet de persévérer dans l’existence, c’est la connaissance. Pourquoi nous efforçons-nous de savoir, ou, devrait-on dire, pourquoi sommes-nous poussés à organiser les liens de causalité qui font la Nature selon un critère de cohérence ? Car connaître, c’est placer chaque chose à sa place dans l’ordre du monde.

« Persévérer dans son être », terme philosophique que les biologistes traduiront par « instinct de survie ». La raison, c’est-à-dire la faculté de manipuler les concepts, n’est pas une faculté transcendante, une faculté qui nous distinguerait des autres animaux, non, elle est une faculté naturelle, c’est-à-dire qu’elle est le produit d’une évolution animale. Le vivant n’a qu’un moteur, l’existence, soit, prolonger la vie autant que possible. De ce seul point de vue l’individu et le singulier n’ont d’intérêt que dans la perpétuation de l’espèce, mais le philosophe se doit de lier l’objectivité à la subjectivité. En ce sens, il ne se fait pas scientifique, car la science n’inspire qu’à l’objectivité. La philosophie est une science en ce qu’elle organise la connaissance avec rigueur, non pas en ce qu’elle expérimente de manière méthodique.

La puissance d’un individu ne réside pas dans sa seule force physique, mais bien aussi dans sa capacité pour raisonner. La raison n’est pas l’arme du faible pour se défendre contre le fort, elle est (jusqu’à ce jour), la faculté naturelle de l’homme la plus utile pour lui permettre de survivre. Un homme, aussi fort soit-il, ne résistera pas au gel ou à la famine, quand l’ensemble des outils qui nous permettent protection et abondance de nourriture sont les produits de l’intellect.

Pourquoi se pose-t-on des questions, pourquoi cherche-t-on à comprendre ? Connaître, c’est stabiliser un univers qui nous paraît de prime abord instable, c’est nous donner des points de repère. En ce sens, plus un homme s’interroge sur le monde qui l’entoure, et plus il exprime son instinct de survie. Plus encore, nous dit Spinoza, puisque 1) notre raison n’a pour d’autre vertu que celle de connaître, et que 2) connaître, comme nous avons dit, c’est persévérer dans son être, (en ce sens, augmenter sa puissance d’agir), et que 3) tout augmentation de notre puissance d’agir est une augmentation de notre joie, par conséquent, connaître, c’est aussi s’ouvrir une route vers la joie de vivre.

Aussi ne croyez pas au bonheur de l’imbécile heureux. Ce bonheur là est trop dépendent des passions, quand la félicité ou la béatitude, joies que procure la connaissance, sont des sentiments de l’esprit point facilement contrecarrés par les causes extérieurs. L’enfant qui commence à comprendre éprouve une joie pure, c’est à dire le plaisir d’apprendre pour apprendre, or la tristesse liée à la connaissance, cette tristesse de philosophe, vient de ce que l’on met en perspective l’ensemble de nos connaissances et la vie que nous menons, c’est-à-dire que l’on relativise notre place dans une société qui donne à croire à chacun en l’importance de leur personne. Une fois cette acceptation franchie, raisonner ne peut mener qu’à la sérénité, car en comprenant ses passions, l’homme est en mesure de les relativiser et donc de ne plus se laisser abattre par ses tourments, ni de se laisser submerger par les fausses joies qui conduisent à de fausses tristesses, comme ces enfants qui après avoir étaient excités d’un grand plaisir se laissent gagner par les larmes du caprice, incapables de comprendre l’état de leurs émotions.

07/06/2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s