Sur la méchanceté

Amitié

N’est pas méchant qui veut, la méchanceté n’est pas une affaire de volonté. Reprenons. Est méchant celui qui cause du mal ou un désagrément à autrui, devrions nous ajouter, volontairement. C’est le problème que je vais essayer d’élucider ici. La méchanceté nécessite-elle une intention particulière ?

Le langage ordinaire dira qu’un chien est méchant parce qu’il mord. Mais vous admettrez que la méchanceté n’appartient pas au chien qui se contente de réagir instinctivement. Un animal ne fait pas du mal pour faire du mal, car cela signifierait qu’il est capable de se projeter dans l’autre et de comprendre la souffrance qu’il inflige. Mais pour pouvoir se projeter dans l’autre il faut déjà avoir une conscience-de-soi relativement élaborée, ce qui n’est pas le cas des animaux. L’animal n’est méchant que du point de vue de l’interprétation qu’on projette. De la même manière on ne dira pas d’un arbre qu’il est méchant parce qu’il se serait effondré sur une toiture à cause du vent. On comprend ici que la méchanceté, non seulement est le propre à l’homme, mais qu’en plus elle est relative.

En matière de justice on essaie tant bien que mal de comprendre l’intention d’un coupable, ce qu’on distinguera de l’accident. Mais cette question de l’intention pose problème en matière de moral. On dira de quelqu’un qui fait du mal sans le vouloir qu’il est étourdi. Pourtant si cet étourdissement est répété, que l’ensemble des actes, malgré l’absence de volonté de faire du mal, cause de la peine à un tiers, ne peut-on pas dire que cette personne est méchante par conséquence ? Autant en termes de bien il vaut mieux valoriser l’intention et l’effort interne d’un individu, autant quand on pose la question du mal il faut nécessairement prendre en comprendre les conséquences d’un acte, et ce parce que l’intention d’un homme ne nous sera jamais réellement connue en dehors de cette homme même, et que pourtant l’on peut causer du mal sans le vouloir. C’est tout l’enjeu de l’écologie et de l’esclavage moderne. Nous faisons le mal sans nécessairement le vouloir, à chaque fois que l’on participe à ce mal. Par exemple en achetant un bien fabriqué à bas coup à l’autre bout du monde dans des conditions effroyables ou un bien qui dans son processus de production contribue à détruire la planète. Et en ce sens, comme on contribue de manière répétée à perpétuer ce mal, souvent en ignorance de cause, les générations futures qui nous regarderont pourront nous qualifier de « méchantes » et de « barbares », comme nous qualifions les nazis de monstres ou les Mongoles d’envahisseurs sauvages.

Mais on ne nait pas méchant, pas plus qu’on ne nait bon. Ce sont nos actes qui comptent. Je doute qu’une personne se pense ou se ressente comme méchante par nature et de manière générale, mais qu’elle se dira plutôt que telle intention particulaire ou tel acte étaient intentionnellement mauvais motivé par la colère ou la frustration.

Un enseignant pourra paraitre méchant aux yeux d’un élève sans que ce dernier comprenne que son maitre agit avec bienveillance pour un bien futur plus grand. Mais il est difficile de feindre la méchanceté et la colère quand le cœur n’y est pas. Il faut pourtant être un minimum habité si on veut avoir une certaine crédibilité, mais quand une âme est apaisée et en paix avec elle-même il lui est alors relativement ardu de s’efforcer à jouer la méchanceté. Tout l’art de l’acteur est là, retransmettre des émotions qu’il ne ressent pas lui-même en tant qu’individu. Le bon acteur sait donner forme à la haine sans être réellement habité par cette haine dont il peut se dévêtir une fois le tournage terminé, comme l’on enlève un manteau.

Je vois pourtant une violence spontanée chez certaines femmes et certains hommes. Je décèle des intentions qui son d’abord malveillantes, et si ce n’est pas le cas, animées par un véritable égoïsme. Je suis toujours surpris par la violence verbale qui peut sortir de la bouche de parfait inconnu que l’on croise dans la rue. Ces hommes sont plus proches des animaux qui se sentent en danger, gouvernés par l’impulsion de leur passion, que de l’homme maitre de lui-même à l’aide de sa raison.

Un homme en paix avec lui-même, même s’il a été confronté à de la violence et à la méchanceté à un moment de sa vie, n’éprouve ni de la haine ni de la colère envers les êtres innocents. Il ne parviendra pas à en vouloir réellement à un enfant qui fait de futiles bêtises, ni même à s’énerver. Seulement nous n’avons pas tous la même notion de ce qu’est la gravité d’une situation. Jouer à avoir des émotions qu’il ne ressent pas n’est plus un jeu qui l’intéresse, et il lui est plus difficile de feindre la méchanceté que de rester calme et silencieux, comme il lui est plus difficile de se forcer à aimer sans que le cœur y soit. Peut-être est-ce une faiblesse, quoi que je préfèrerai une éthique où la gentillesse est une force parce que conséquence de la sérénité, et non pas de la lâcheté, de la naïveté ou de la soumission. Celui qui à vu trop de blessures à cause de la méchanceté, mais qui a réussi à s’en préserver lui-même, celui qui toute son enfance n’inspirait qu’à une chose, qu’on le laisse tranquille et que l’on cesse de le contraindre tant qu’il n’embêtait personne, celui là ne voudra pas causer aux autres la peine qu’il ne voudrait pas qu’on lui adresse. On rend la violence que l’on à reçu. C’est pourquoi il faut faire le pari que ce principe soit aussi vraie suivant le second versant et que la gentillesse amène la gentillesse, quelque soit le temps que cela prenne. Les hommes ont besoin de modèles à imiter.

17/10/2018

Un commentaire sur “Sur la méchanceté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s